3 épreuves écrites communes aux 4 écoles | Concours-Link.fr

3 épreuves écrites communes aux 4 écoles

Epreuves communes

Le concours Link est composé de 3 épreuves écrites communes à 4 grandes écoles !

Nature des épreuves Durée EBS Paris EDC Paris EMLV PSB Format des épreuves
 CAC : Compréhension, Analyse, Calcul 2h Coef 4 Coef 4 Coef 4  Coef 4 QCM
Anglais 1h Coef 4 Coef 3 Coef 3 Coef 3 Essai et QCM
Economie
ou Mathématiques
ou  LV2
1h Coef 2 Coef 3 Coef 3 Coef 3 Economie : QCM et Rédaction
Mathématiques : exercices
LV2 : essai et QCM
Total  4h 10 10 10 10

Découvrez le détail des épreuves ci-dessous :

Le CAC est un test d’aptitudes de 2 heures composé de 3 sous-tests destinés à évaluer :

  • L’aptitude à la mémorisation et la compréhension de textes écrits : sous-test de Compréhension
  • La capacité d’analyse de séries logiques et de questions de raisonnement : sous-test d’Analyse
  • Les compétences en calcul mental et en résolution de problèmes mathématiques : sous-test de Calcul

Si le CAC fait partie des épreuves écrites clés du concours link, c’est parce qu’il permet d’évaluer un nombre varié de compétences. Tout d’abord, la capacité à lire vite et bien, et à retenir un maximum d’informations en un minimum de temps.

Il permet également de tester le sens de l’observation et l’esprit logique. Il permet enfin de mesurer la bonne maîtrise des outils de calcul de base, ceux que l’étudiant sera amené à manipuler régulièrement en école de management mais aussi dans sa vie de futur manager.

Du fait du nombre important de questions (100) à traiter en un temps limité (2 heures), le CAC se donne également pour ambition de tester l’aptitude du candidat à bien se concentrer, à bien gérer son temps et son stress et à solliciter méthode et ténacité pour venir à bout du test. Autrement dit, le candidat devra déjà faire preuve de quelques qualités qui lui seront indispensables en tant que manager confirmé.

Le CAC contient donc 100 questions, divisées en 3 sous-tests. Les questions sont toutes présentées sous la forme d’un QCM. Pour chaque question, un choix de 4 réponses est proposé. Une seule réponse est juste. Une réponse juste rapporte 1 point et une réponse fausse comme une non réponse compte pour 0 point.

Le CAC est noté sur un total de 100 points.

Le score obtenu est ensuite divisé par 5 pour être ramené sur un total de 20. Ainsi, par exemple, un candidat qui répond juste à 72 questions obtiendra un score de 72 sur 100 soit une note de 14,4 sur 20.

Nota Bene :

  1. Dans le sous-test de Compréhension, la partie consacrée à la Mémorisation de textes interdit au candidat de revenir sur le texte pendant qu’il répond aux questions.
  2. Dans le sous-test de Calcul, l’usage de la calculatrice ou de tout matériel électronique est strictement interdit.
  3. Plus généralement, l’utilisation de tout document ou matériel en dehors du stylo est interdite. L’usage des téléphones portables, assistants électroniques, dictionnaires et de tout matériel électronique est strictement interdit pendant le déroulement des épreuves.

Le manquement à l’une ou l’autre de ces trois règles entrainera l’exclusion du candidat.

Il s’agit de la rédaction d’un essai, selon un thème donné, et d’un QCM d’anglais visant à évaluer la maîtrise de la langue anglaise. Cette épreuve est conçue pour apprécier la capacité d’expression écrite, les connaissances grammaticales et l’étendue du vocabulaire du candidat.

Le QCM se compose de 24 questions. A chaque question, quatre réponses sont proposées. Une seule réponse est juste et il n’y a pas de points négatifs.

L’essai doit être rédigé en 250 mots environ (+/- 10%). La répartition du temps entre les deux sous-épreuves n’est pas imposée. Le sujet global est distribué aux candidats qui traitent les deux sous-parties indistinctement.

Chaque question du QCM vaut pour 0.5 point soit un total de 12 points, et l’essai est noté sur 8 points. Le total représente donc 20 points.

2ème langue : Essai et QCM

Cette épreuve comprend la rédaction d’un essai et d’un QCM visant à évaluer la maîtrise d’une langue étrangère (espagnol, allemand, italien, portugais, russe, hébreu, arabe, chinois, japonais). Cette épreuve est conçue pour apprécier la capacité d’expression écrite, les connaissances grammaticales et l’étendue du vocabulaire du candidat.

Le QCM se compose de 24 questions. A chaque question, quatre réponses sont proposées. Une seule réponse est juste et il n’y a pas de points négatifs.

L’essai doit être rédigé en 250 mots environ (+/- 10%). La répartition du temps entre les deux sous-épreuves n’est pas imposée. Le sujet global est distribué aux candidats qui traitent les deux sous-parties indistinctement.

Chaque question du QCM vaut pour 0.5 point soit un total de 12 points, et l’essai est noté sur 8 points. Le total représente donc 20 points.

L’épreuve de Mathématiques a pour but de sélectionner les candidats sur les connaissances et les savoir-faire en mathématiques à l’issue du cycle secondaire. Les thèmes abordés sont ceux du programme de 1ère et Terminale communs aux programmes de la filière Scientifique, et Economique et Sociale. L’esprit de cette épreuve est de vérifier d’une part l’acquisition des connaissances indispensables à la poursuite d’études en école de management mais aussi d’évaluer la capacité de recul et d’esprit critique par rapport à un énoncé.

Les candidats choisissent quatre exercices parmi un ensemble de six. Les thèmes abordés dans les six exercices sont variés de manière à permettre au candidat de faire un choix dans les énoncés. La calculatrice non programmable est autorisée mais les documents sont interdits.

Les épreuves du concours portent sur le programme suivant :

Fonctions
  • Continuité. Etude des tableaux de variation. Approche intuitive du concept de continuité et définition de la continuité par intervalle
  • Dérivation. Calcul des dérivées usuelles. Lien entre signe de la dérivée et sens de variation. Recherche d’extrema
  • Limites. Considération des limites par l’utilisation d’opérations, composition, utilisation d’inégalités pour les comparaisons entre fonctions
  • Primitives. Etude de la primitive d’une fonction sur un intervalle donné par valeurs algébriques usuelles
  • Fonction logarithme népérien. Fonction exponentielle. Utilisation des propriétés de base de ces fonctions
  • Etude des croissances de ces fonctions par valeur analytique et graphique
  • Utilisation des croissances comparées pour définir la position d’une courbe et l’étude de sa fonction
  • Composition de fonctions. Dérivation en chaîne
Calcul intégral
  • Aire sous la courbe représentative d’une fonction donnée. Par ce lien, définition approchée d’une intégrale
  • Valeur moyenne d’une fonction sur un intervalle donné. Opérations usuelles sur les intégrales. Linéarité, notion d’ordre, relation de Chasles
Suites
  • Définition d’une suite récurrente, raisonnement par récurrence
  • Suites usuelles ; arithmétiques et géométriques. Calcul du terme général. Calcul de la somme des termes
  • Comparaison de suites
  • Application des suites dans un cadre concret
Trinômes
  • Définition d’un trinôme
  • Recherche d’un trinôme à partir de trois points ou de deux points dont un sommet
  • Résolution d’une équation du second degré dans l’ensemble des réels
Statistiques et probabilités
  • Nuage de points associé à une série. Utilisation d’exemples faisant intervenir deux variables x et y
  • Ajustement affine par moindres carrés
  • Conditionnement et indépendance. Définition d’une probabilité. Construction d’une preuve par le calcul (utilisation d’arbres, tableaux, diagrammes)
  • Conditionnement par un événement de probabilité non nulle puis indépendance de deux événements
  • Formule des probabilités totales. Modélisation d’expériences indépendantes
  • Lois de probabilités discrètes
  • Espérance et variance d’une loi numérique

L’épreuve est destinée à apprécier les capacités du candidat dans le domaine des sciences économiques et sociales. Le programme d’évaluation est basé sur celui de la filière ES (enseignement spécifique d’économie). L’épreuve est composée de trois volets : connaissance, maîtrise du savoir-faire quantitatif et analyse.

Le volet connaissance est composé d’un QCM visant à contrôler la maîtrise des notions économiques fondamentales et est évalué sur 9 points.

Le volet savoir-faire est composé d’un QCM sur des documents statistiques et est évalué sur 3 points.

Le volet analyse est composé d’une question et d’un texte dont l’objectif est de contrôler la capacité de compréhension, de rédaction et d’argumentation du candidat sur des questions économiques et sociales. Ce dernier volet est évalué sur 8 points.

Annales
Brochure
Je candidate
Clôture inscriptions
Session 6 le 29 août 2017
Une question ? Concours Link vous rappelle